Wednesday, September 18, 2019

Transformation of health communication in Bonassamaand Manjo

By James Achanyi Fontem, camlinknews
The Health District Chief of Manjo, MrsNzemeNzoga, presidedovr a one-day workshop on the transformation of communication in the Health District of Bonassama on Monday, 16th September, 2019. The workshop aimed at exchange views on the best strategies to ameliorate circulation of information within healthc areas of Bonassama in order to improve on service delivery to respective target populations. Yhe workshop was facilitated by Mr. MboloBekouti and Adongcho Priscilla. Mr. MboloBekouti presented highlights on the necessity to transform communication strategies in the pilot health districts of Bonassama and Manjo through the stragy of Communication for Development which has replaced the old strategy of community for behavior change. Mrs. Adongcho emphasized on the use of both official langauges in usd for outreach adthe health districts adding that it would be important for staff to master the languages used in the health areas for proper exchanges with the different populations. Pidgin English and local national languages were encouraged for exchanges in health communication on media out-lets like community radio stations for better understanding of government policies and planned activities. Participants drawn from the public health services, the civil society organization (CSO) and community based organisations (CBO0 were give the opportunities to present highlights on some problems faced by local populations while suggesting the way forward for better service delivery. In the recommendations, it was suggested that the media should be used for out-reach advovacy, information, education and communication purposes, while the municipal councils, business institutions and elite should be contacted to support the health projects in the health districts. Before closing the workshop, another appointment was taken for the 16th October 2019 when participants will work in thematic groups to design feasible projects for realization in different health areas and sectors ofBanassama and Manjo. Another meeting will be held on the 1st December 2019 to discuss on advovacy strategies to be adopted in the health districts for facilitating the execution of various health activities within the guidelines put in place by the ministry of public health.

L’ATELIER SUR LATRANSFORMATION DE LA COMMUNICATION DANS LES DTSTRICTS DE BONASSAMA ET MANJO

Par MBOLO BEKOUTI Alphonse Cyrille
Le 16 Septembre 2019 s’est tenu l’atelier sur la transformation de la communication dans les Arrondissements de Bonassama et Manjo. Etaient présent (voir liste de présence en annexe). Cet atelier s’est déroulé en plusieurs phases. L’atelier a ainsi débuté à 10h 52 minutes par l’enregistrement des participants, ensuite l’allocution du chef de District de santé de Manjo, l’introduction des participants, la désignation du modérateur, du time keeper et des rapporteurs et enfin un consensus a été établi sur les normes et modalités pratiques. Après la présentation de l’objectif général de l’atelier, à savoir la génération d’idées par les participants pour une meilleure communication permettant de réduirede 90% le taux de morbidité/mortalité du à une communication sur la santé limitée dans ces 02 Arrondissements d’ici 2025, les intervenants ont présenté le projet visant la transformation de la communication, car d’après eux bien qu’il existe des maladies inévitables telles que des maladies génétiques par exemple, l’on constate toutefois que les maladies qui sévissent le plus au Cameroun en général et dans les Arrondissements de Bonassama et Manjo à l’instar du paludisme, sont des maladies évitables et où une meilleure communication peut jouer un rôle décisif afin qu’à défaut de les éradiquer, au moins de réduire de manière considérable les taux de morbidité et de mortalité de ces maladies évitables. En outre les principaux thèmes de l’atelier ont été developpé à savoir : la communication pour le développement (C4D) ; la promotion du bilinguisme ; la participation de tous les acteurs aux réunions de coordination des Districts de Santé pilotes ; le plaidoyer/renforcement de capacités ; le thème sur les mass media ; les recommandations et enfin un modèle de plan d’action. S’agissant de l’intervention sur la communication pour le développement (C4D), des idées ont été proposées et discutées par les participants, notamment : identifier les ménages réticents aux activités de santé afin d’établir des stratégies pour les intégrer ; identifier les personnes défavorisées du système de santé afin de les recruter (Communauté toupouri, déplacés de la crise anglophone, orphelins, tenanciers de couloirs, etc…) ; lecture de communiqués sur la santé chaque semaine dans les lieux de culte ; encadrer les communications de rue sur la santé ; organiser des ateliers et séminaires sur la lutte pour le bon médicament ; organiser des évènements pour la lutte contre le paludisme ; etc…Afin d’atteindre ces différent objectifs, il a été suggéré d’adjoindre les chefs de quartier aux réunions de coordination des Aires de Santé, et aussi de prendre attache avec le 3e Adjoint au Maire de la commune de Douala Ive pour bénéficier de l’appui de la Mairie qui est le principal bénéficiaire de ce projet. Il a également été proposé au cours de cet échange, de mieux encadrer l’activité des tradipraticiens, et aussi d’élargir la réflexion à l’hygiène et assainissement. Enfin il a été arrêté que des groupes de travail seront mis sur pied au cours du prochain atelier en vue d’arrêter le plan d’action définitif du projet. A suivi l’intervention sur la promotion du bilinguisme, au cours de laquelle les participants ont proposé par exemple la saisie des correspondances dans les Districts de Santé de Bonassama et Manjo en anglais et en français ; la traduction systématique des allocutions pendant les réunions, ou encore la pratique du français et de l’anglais dans les formations sanitaires, les Districts de Santé et la communauté de ces District de Santé. L’intervention relative à la participation de tous les acteurs aux réunions de coordination des Districts pilotes de Bonassamaet Manjoa génerédes idées telles que : la présentation d’un thème par une formation sanitaire tirée au sort lors des réunions de coordination, afin de rendre ces évènements plus participatifs, ou encore une intervention de la communauté sur les activités communautaires. S’agissant du plaidoyer/renforcement de capacités les participants ont proposé de saisir l’opportunité de la célébration de journées mondiales pour organiser des évènements autour de la santé ; d’attirer l’attention des décideurs politiques, privés et communautaires sur l’urgence d’une meilleure communication sur la santé ; etc… Relativement aux mass medias, les participants pensent que l’amélioration de la santé passe également par une communication de masse à travers la télévision, la radio, internet, le bouche à oreille, etc…diffusée en français, en anglais et dans les langues locales. A l’issu de cet atelier les recommandations suivantes ont été adoptées : - Etablir une stratégie de communication par programme et acteur : programme paludisme, programme PEV, programme PTME, programme Gestion et Approvisionnement de Stocks, programme santé de la reproduction, etc… - Etablir un plan d’action pour l’implémentation des activités ; - Chaque participant doit élaborer un plan d’action en suivant le format projeté au cours de la présentation. Ces différents plans d’actions feront l’objet d’examen et d’adoption au cours de l’Atelier de mi-octobre 2019.
Enfin, le chronogramme suivant a été adopté : I- CHRONOGRAMME N° ACTIVITE OBJET DATE 1 Atelier sur la transformation de la communication dans les Arrondissements de Doula IV et Manjo Présentation du projet/Prise de contact avec certains Partenaires Techniques et Financiers 16/09/2019 2 Atelier sur le plan d’action en vue de la transformation de la communication dans les Arrondissements de Doula IV et Manjo Elaboration et adoption du plan d’actionen vue de la transformation de la communication dans les Arrondissements de Doula IV et Manjo 17/10/2019 3 Atelier sur les ressources/besoins en vue de la transformation de la communication dans les Arrondissements de Doula IV et Manjo Evaluation des ressources/besoins en vue de la transformationde la communication dans les Arrondissements de Doula IV et Manjo 17/11/2019 4 Séminaire sur la lutte pour le bon médicament Sensibiliser/former/récycler toutes les parties prenantes sur la dangerosité du médicament de la rue, les avantages économiques et sur la santé du bon médicament 01/12/2019 L’ordre du jour étant épuisé, le Chef du District de Santé de Manjo a levé la séance à 14h 58 minutes.

BLACK WOMEN ROUND TABLE (BWR) USA EXTEND SOLIDARITY HAND TO CAMEROON QUEEN MOTHERS AND PRINCESSES

By James Achanyi Fontem, camlinknews
WOCOTOMADI Cameroon extends sincere thanks and express their gratitutitude to the members of BLACK WOMEN ROUND TABLE (BWR) USAwhoo were at the origin of donations for queen mothers, queens and princesses in Cameroon for initiating the multi-purpose community development project at LenaleNdem Palace in Melong of the littoral region. The BWR USA donors are the national president based in Washington DC, Melanie L. CAMPBELL, Salandra in Benton, the regional president 0f BWR, Rev. Pastor Deanna Smith,, Dr. Eugenia AGARD, Ambassador of wocotomadi and member of BWR. They allopen-heartedly extended their hands to assist queen mothers, queens and princesses in Cameroon during the official bisit of the community development project for empowering women and the girl-children of Cameroon. HRM Ndoumbe Emmanuel of Bonendale Community in Douala-Bonaberi, lauded the initiative of constructing and equipping the Women’s Multi-functional Centre of WOCOTOMADI at LenaleNdem Palace in Melong, Moungo Division and made a call for the action to be amplified at the level of the Monarch as an example of social-economic projects to be copied and realized in other regions for alleviation of poverty and promotion of gender equity amongst Cameroonians. The visit and working session took place on the 18th August 2019 under the patronage of the Divisional Officer for Melong in the presence of Traditional leaders from the palaces in the Centre, Littoral, West, North West and South West regions, This multi-functional Centre for the training of women and daughters of Fondoms and traditional communities has a 1.000 seat capacity hall, a library, cookery room, a secretariat and toilets. The space in front of the centre for out-doors ceremonies and festivities has environmental protection entities like flowers and trees. Though yet to be completed, the works realized have been estimated at over CFA 20.000.000. It would be recalled thatfrom the 28th to 30th July 2019, traditional leaders of Cameroon and WOCOYOMADI Cameroon NGO organised activities within the frame work of celebrationgthe first edition of the International Day of Kings and Traditional Leaders of Africa at Douala-Bonendale Kingdom under the chairmanship of the national president, HRM Ndoumbe Emmanuel.
It is during the celebration that mothers and daughters of Cameroon Kingdoms and traditional communities decided to adhere to the socio-cultural and traditional programme of Cameroon, which will permit them to develop skills for autonomy and less dependence on men within traditional communities of Cameroon. Within the programme of gender empowerment, the mothers and daughtersin traditional communities will have a day each year for organizing educative talks and exhibiting their know-how in various trades as a means of reducing poverty and fighting against unemployment. The day will be celebrated under a chosen theme each year with the support of WOCOTOMADI national and international networks and conferences will be organized and fundsraised to support on-going initiatives and joint projects like the one visited at LenaleNdem Palace in Melong. Conferences were organized this year with the support of BWR USA and Queen mothers from traditional palaces in Cameroon. The participants were guided on the strategies of mounting projects and realizing them in their various communities. The projects aim at projecting the vision of WOCOTOMADI, which is coming together to make a difference within world communities. The creation and construction of the multi-functional socio-economic and cultural centre at the LenaleNdem Palace in Melong falls within this vision of WOCOTOMADI for the promotion of gender equity within communities around the world. HRM TatabongFonjinju offered this space as an example that should be copied all over the world as a founding member of WOCOTOMADI Cameroon. The ceremony presided over by the Divisional officer inMelong,Moungo Division of Littoral region was attended by women from various traditional kingdoms, traditional communities, kings, queen-mothers, princesses and members of WOCOTOMADI Cameroon. The representative of the national queen mothers network, Mrs. Célestine KETCHA COURTES, and the divisional delegate for women’s empowerment and the family addressed the participants during the occasion at the LenaleNdem Palace in Melong. The Kings, Traditional leaders and queen-mothers present pledged to put the community hall into good use and prove their worth and capacities in the development of their various communities. At the end of the ceremony, queen-mothers, princesses, mothers and daughters present held a working session with the divisioanl delegate to prepare an action plan for animation of the space donated to them at LenaleNdem Palace. The participants visited the zones created for hair dressing, seam stressing, computer ITC training and organisation of educative group talks,secretariats hip and library for documentation their realized activities. In the address by HRM FonjinjuTatabong, he thanked all for accepting to his invitation to attend the official visit of the multi-purpose women’s empowerment centre constructed in his palace. He said, women in general and queen mothers in particular play a very important role in the functioning and development of palaces and traditional communities in Cameroon. This explains why he was motivated to initiate the project to empower them for better out-comes within the frame work of the policy of the World Coming Together To Make a Diffirence (WOCOTOMADI). This was an honour and humbling opportunity for him to ddresstraditional leaders, queen mothers and members of WOCOTOMADI on the occasion of the national celebration in Bonendale-Douala..He thanked all very much for giving him the wonderful opportunity.
He added that when leaders meet, it is opportunity for them to take stock of their successes and plan for the way forward to enhance peace and unity in the different communities by living together in Cameroon and the world as a whole. In his words, “we should be able to Spotlight new initiatives through exhibitions and arts programs within our communities and celebrate with a roof garden cocktail”. Many participants at the occasion saw LenaleNdem Palace which started in a Forest with many Trees as a miracle of development. He noted that UNESCO Cameroon officials have visited the palace in the past and caught up with artists and university professors of Arts and culture. He invited all to celebrate WOCOTOMADI with Arts and culture connected with our Communities, putting men and women together for self-development, peace and unity. This is because each community is named after specific works and activities relating to the Hidden Forests or characteristics in Cameroon. HRM Fonjinju pleads that 100% of funds raised by WOCOTOMADI during meeting sessions should be directed towards development goals, national Arts and Cultural heritage. It is during arts and cultural festivals that the vast majority of exhibitions and events bring women and men together, freely and open gates to the entire public to join for development without boundaries. Cameroon has more than 250 ethnic communities with different languages and harbour more than 5000 Artists and Fine Arts for everyone which are lodged in LenaleNdem UNESCO Museum in Melong. By meeting regularly, WOCOTOMADI members agree to help support the development of each other, arts and culture which remains the base of all identities. According to him, we shall remain ever inspired by our late great grandmothers’ grinding stones for grinding maize, groundnuts and other grains.He emphasized, he was Inspired by the late great grandmothers’ grinding stones for grinding maize, ground nuts, corn and other grains,and forged all members of WOCOTOMADI to preserve the heritage left behind in royal kingdoms all over the world. HRM Fonjinju strongly believes that ARTS & CULTURE engagement Programs will remain a cross collaborative activity of a variety of organizations within different communities, all dedicated to building a better community through know-how that protects and is also used for solving problems and empowering women in societies around the world. With these simple words, he wished all persons present at the event a delightful and rich meeting session in LenaleNdemMelong. See videoes: https://youtu.be/y991CX4mlhg https://youtu.be/EjTr1brdjgM https://youtu.be/btt8oRhs-gc https://youtu.be/zbd1IUuv5Ok https://youtu.be/ckHelQr5kzM https://youtu.be/TrGf2I9ktzo https://youtu.be/ScahqIDU6Xo https://youtu.be/Uu_3X1VSYTE https://youtu.be/ESOnE2QgaVE https://youtu.be/wqsz7mjPrI8 https://youtu.be/leWWiNHJl80

Tuesday, August 27, 2019

Visit of the multi-functional Centre of WOCOTOMADI Cameroon in Lenale Ndem Palace in Melong

By James Achanyi Fontem, camlinknews
HRM Ndoumbe Emmanuel of Bonendale Community in Douala-Bonaberi, Cameroon has lauded the initiative of constructing and equipping the Women’s Multi-functional Centre of WOCOTOMADI at Lenale Ndem Palace in Melong, Moungo Division. He has made a call for the action to be amplified at the level of the Monarch as an example ot social-economic projects to be realized to alleviate poverty and promote gender equity amongst Cameroonians. The visit and working session took place on the 18th August 2019 under the patronage of the Divisional Officer for Melong in the presence of Traditional leaders from the palaces in the Centre, Littoral, West, North West and South West regions, This multi-functional Centre for the training of women and daughters of Fondoms and traditional communities has a .000 seat capacity hall, a library, cookery room, a secretariat and toilets. The space in front of the centre for out-doors open ceremonies and festivities. Though yet to be completed, the works realized have been estimated at over CFA 20.000.000. T would be recalled that from the 28th to 30th July 2019, traditional leaders of Cameroon and WOCOYOMADI Cameroon NGO organised activities within the frame work of celebrationgthe first edition of the International Day of Kings and Traditional Leaders of Africa at Douala-Bonendale Kingdom under the chairmanship of the national president, HRM Ndoumbe Emmanuel. It is during the celebration that mothers and daughters of Cameroon Kingdoms and traditional communities decided to adhere to the socio-cultural and traditional programme of Cameroon, which will permit them to develop skills for autonomy and less dependence on men within traditional communities of Cameroon.
Within the programme of gender empowerment, the mothers and daugthers of traditional communities will has a day each year for organizing educative talks and exhibiting their know-how in various trades as a means of reducing poverty and fighting against unemployment. The day will be celebrated under a chosen theme each with the support of WOCOTOMADI national and international networks and conferences will be organized and fund raising to support on-going initiative and joint projects like the one visited at Lenale Ndem Palace in Melong. Conferences were organized this year with the support of Queen mothers from traditional palaces in Cameroon. The participants were guided on the strategies of mounting projects and realizing them in their various communities. The projects will aim at projecting the vision of wocotomadi, which is coming together to make a difference within world communities. The creation and construction of the multi-functional socio-economic and cultural centre at the Lenale Ndem Palace in Melong falls within this vision of WOCOTOMADI for the promotion of gender equity within communities.around the world. HRM Tatabong Fonjinju offered this space as an example that should be copied oall over the world as a founding member of WOCOTOMADI Cameroon. The ceremony presided over by the Divisional officer of Melong, Moungo Division of Littoral region was attended by women from various traditional kingdoms, traditional communities, kings, queen-mothers and members of WOCOTOMADI Cameroon. The representative of the national queen mother, Mrs. Célestine KETCHA COURTES, and the divisional delegate for women’s empowerment and the family addressed the participants during the occasion at the Lenale Ndem Palace in Melong. The Kings, Traditional leaders and queen-mothers present pledged to put the community hall into good use and prove their worth and capacities in the development of their various communities. At the end of the ceremony, queen-mothers, princesses, mothers and daughters present held a working session with the divisioanl delegate to prepare an action to animate the space donated to them at Lenale Ndem Palace. The participants visited the zones created for hair dressing, seam stressing, computer ITC training organisation of educative group talks and the secretariat and library for documentation their activities.
In the address by HRM Fonjinju Tatabong, he thanked all for accepting to his invitation to attend the official visit of the multi-purpose women’s empowerment centre constructed in his palace. He said, women in general and queen mothers in particular play a very important role in the functioning and development of palaces and traditional communities in Cameroon. This explains why he was motivated to initiate the project to empower them for better out-comes within the frame work of the policy of the World Coming Together To Make a Diffirence (WOCOTOMADI). This is an honour and humbling opportunity for me to ddress you on the occasion of our national meeting in Bonendale-Douala. . I thank you all so very much for giving me this wonderful opportunity. He added that when leaders meet, it is opportunity for them to take stock of their successes and plan for the way forward to enhance peace and unity in the different communities by living together in Cameroon and the world as a whole. In his words, we should be able to Spotlight new inititiayves through exhibitions and arts programs within our communities and celebrate with a roof garden cocktail.
Many participants at the occasion saw Lenale Ndem Palace which started in a Forest with many Trees as a miracle of development. He noted that UNESCO Cameroon officials have visited the palace in the past and caught up with artists and university professors of Arts and culture. He invited all to celebrate WOCOTOMADI with Arts and culture connecting with our Communities, putting men and women together for self-development, peace and unity. This is because each community is named after specific works and activities relating to the Hidden Forests or characters in Cameroon. I plead that 100% of funds raised by WOCOTOMADI during meeting sessions should be directed towards our national Arts and Cultural heritage. : It is during arts and cultural festivals that the vast majority of exhibitions and events bring women and men together, freely and open gates to the entire public to join for development without boundaries. Cameroon’s more than 250 ethnic communities with different languages harbor more than Over 5000 Artists and Fine Arts for everyone lodged in Lenale Ndem UNESCO Museum in Melong. By meeting regularly, WOCOTOMADI members agree to help support the development of each other, art and culture which remains the base of all identities. We shall remain ever inspired by our late great grandmothers’ grinding stones for grinding maize, groundnuts and other grains, he emphasized. Inspired by the late great grandmothers’ grinding stones for grinding maize, ground nuts, corn and other grains, he forged all members of WOCOTOMADI to preserve the heritage left behind in royal kingdoms all over the world. HRM Fonjinju strongly believes that ARTS & CULTURE engagement Programs will remain a cross collaborative activity of a variety of organizations within different communities, all dedicated to building a better community through know-how that protects and is also used for solving problems and empowering women in societyies around the world. With these simple words, He wished all persons present at the event a delightful and rich meeting session in lenale Ndem Melong.

Tuesday, August 6, 2019

African Union Commission Welcomes Swiss Mediation in Cameroon

By James Achanyi Fontem, camlinknews
The Chairman of the African Union Commission, H.E. Moussa Faki Mahamat, on Saturday, July 27, welcomed the announced mediation between the Southern Cameroons (Ambazonia) and la Republique du Cameroun. According to international public opinion leaders and observers, this stand by the African Union reflects decisions taken at the Foumban Conference in 1961 that put Southern Cameroons (West Cameroon) and La Republique du Cameroun (East Cameroon) under the banner of a Federated state (Federal Republic of Cameroon). It is in Foumban that the motto of the Federal Republic of Cameroon was chosen as "Peace, Work, Fatherland"" and the two stars put on the national flag to represent the two states ( East Cameroon and West Cameroon). No explanation has been given why one of the stars was removed from the national flag. It is the flag adopted in Foumban that is recognised by the United Nations Organisation, UNO. Many calls have been made for the government of la "Republique" to return to the federal constitution that gave equal opportunities for English and French speaking communities of Cameroon. H.E. Kofi Annan, Secretary General of the United Nations Organisation ( May His Soul Rest in Perfect Peace), visited Cameroon and Nigeria before his retirement to caution on the Cameroon and Nigeria governements to respect the boundaries established during the re-independence era. France gave independence to East Cameroon that became "La Republique du Cameroun, but the Bristih government did not gave independence to Southern Cameroon (West Cameroon, now known as Ambazonia Republic seeking for their liberation. The Southern Cameroons became West Cameroon in the constituted Federal Republic of Cameroon in Foumban and was assimilated by la Republique du Cameroun because the federal constitution adopted in plenary session was not translated into English Language for Dr. John Nug Fonche to endorse. President Ahmadou Ahidjo promised to convene another session in Yaounde for the adoption of the English version of the Federal constituiton and it never held until he passed intoi transition.The last article in the federal constitution adopted in Foumban said, no chanhes could be made without the two parties holding a session togther to make any changes. Another article stipulated that if the Preisent of the republic came from one state, the vice president had to be elected from the other. This explains why Dr. John Ngu Foncha became the first Vice Preisednt of the Federal Republic of Cameroon. Since he past into transition, there has never been a vice president in Cameroon. That is where the problem lies in the cureent conflict mediated by Swiss. Swiss invites all parties in the conflict in (North West and South West regions of Cameroon to engage in dialogue with the wish to reach a peaceful and political solution which puts the national interest of the country first, above all other considerations.With this, we can explain the importance of the the visit of the chairperson of the African union to Cameroon recently.We should not invent the tyre of the Federal Republic of Cameroon.

Friday, July 26, 2019

Cameroon Link Participe à La Formation Régionale des APS

Par Nayet Nafissetou, CAMLINK/APS
Nayet Nafissetou de Cameroon Link a participé à la formation régionale des APS du Littoral organisé par le GTR/Sida du 24 au 29 Juin 2019 a ‘Hôpital dz Cite de Palmiers –Douala. Après la présentation sur la méthodologie de la formation était composé des sessions théoriques et pratiques le matin et soir, les participants ont fait le pré-test d’évaluation de leur niveau au début et le post-test à la fin de la formation. Le première module était sur le circuit du patient de PVVIH dans une formation sanitaire suivi par le dépistage du VIH, qui consiste a faire un pré-test counseling et post test counseling par le formateur. APS Adulte de dépistage et lien au traitement (Linkage management model) était instruit au participants avant la réunion des formateurs pour préparer les discussions en groupe. Ceci est suivi par la présentation du cahier de charge de l’APS adulte et pédiatrique par le superviseur. Un rappel sur les généralités sur le VIH/SIDA, transmission et prévention du VIH est présenté par le formateur avent le counseling sur le VIH-Adulte et counseling sur le VIH-Enfant. Il y a eu les jeux de rôles avant la synthèse des travaux de la première journée suivi par une réunion des formateurs. La deuxième journée a débuté avec un exposé sur le dépistage des cas index et services de notification des partenaires, line listing des contacts, remplissage du registre et appréciation de dépistage avec les modèles de différents cibles. Le patient est préparé au traitement avec une fiche de préparation suivi de l’observance et aide a l’observance avant l’évaluation par le formateur.
Les formateurs ont tenu une réunion pour discuter sur les travaux en groupe avant la récapitulation et présentation du rapport de la première journée en séances plénière. Les participants ont eu l’opportunité de faire les observations sur le rapport avant le module sur la prise en charge du VIH : Clinique et biologie par un formateur. Dans l’après-midi, les participants ont suivi un module sur le counseling, les aptitudes en communication, évaluation des commences et la synthèses des travaux de la deuxième journée. La troisième journée avait commencé avec le module sur la Prévention de la Transmission du VIH de la Mere a l’Enfant (PTME), Option B+, Testing et retesting en traçant les enfants exposés pour la PCR a 6 semaines. On a parlé des registres cohorte, monitoring, CPN et CPON. A la suit était le DSD qui couvre la prescription multi-mois, le groupe de soutien et la gestion des RDV. APS adulte de rétention en soin les patients irrégulière, les rendez-vous manques, les perdus de vue. Il fait les appels aux patients avec rendez-vous manqués et PDV. Les outils utilisés sont l’agenda, registre de cohorte et tracking tools. La récapitulation des travaux de la deuxième journée est suivie de counseling d’annonce chez les enfants et les adolescences, jeux de rôles dans l’après-midi.. Le formateur a insisté sur les problèmes de la stigmatisation et discrimination dans les communautés avant de guider les participants sur l’éthique et confidentialité pendant la prévention de VIH/SIDA/TBc.
Le quatrième jour a commencé avec un module sur la suppression virale qui contient l’éligibilité de la charge virale, interprétation des résultats et outils utiles comme le registre, CV élevées. La suit était le renforcement d’observance avec le formulaire de renforcement de l’observance par le formateur. L’évaluation nutritionnelle des enfants, adolescents et adultes est aussi très important dans le suivie en enregistrant l’indice de poids corporel adultes et l’indice de poids corporel courbe de croissance. La récapitulation des travaux de la troisième journée suivi par un module sur l’échec thérapeutique lié à l’échec clinique, l’échec immunologique et l’échec virologique étaient débattus dans l’après-midi.. Dans ces cas, le formateur a conseillé les participants à renforcer l’observance chez les enfants, adolescents et le soutien des pairs. Le cinquième jour de la formation avait commencé par le module sur les outils de collecte des données primaires par l’APS pédiatriques suivi par la présentation des outils de collecte des données secondaires, plus SOP et fiche de synthèse. Il y a eu les cas pratiques sur lz remplissage des outils d collecte des données secondaires des APS et le remplissage des de synthèse avec évaluation des données des APS. Un rappel du cahier de charge des APS et échanges avant le post-test des participants par le superviseur de la formation a eu lieu. Dans l’après-midi, il ya eu les récapitulatif des résultats des différents tests avant l’annonce des prochaines étapes par le superviseur. L’atelier était terminé le vendredi soir du 28 Juin 2019 avec un cocktail. Rapports détaillé de diffèrent journées J1: Pa journée débute vers 8h30 dans la salle de conférence de H G P. avec l’accueil et enregistrement des participants et facilitateurs (fixation des normes bien avidement (pratico le matin et practicumle soir). Un pré test est remis dans le but dévaluer les participants avant le séminaire. Le module suivant est base sur le circuit du patient dans la FOSA qui doit être simplifie le plus possible, flexible et qu’on peut modifier a tout moment. Ensuite la présentation du cahier de charge d’un APS radiateur dont le but est de contribuer a la réduction de la mortalité et la morbidité lie au VIH/SIDA dans la même logique nous avons e énumérer 3types d’APS. APS de dépistage. (Porte d’entrée counseling APS de réfection (soins des PV VIH sous TARV) APS pédiatrique (assure le suivi des enfants et du couple mère et enfant ensuite on a présente les principales cibles des APS pédiatriques sont les enfants exposes 0 -24 mois. Enfants de 0- 19 ans se présentant dans les différentes porte d’entrée . Chez les femmes enceintes. Mise en exergue les rôles des APS. Organiser les causeries éducatives dans les sites. Faire des communications pour le changement de comportement(CCC) . Dans la même logique du questionnement du comment promouvoir le dépistage du counseling du pré et post test entre autre, faire le lien au maintien du nouveau-né dépisté -Faire ET P -Faire la Recherche PDV Comme rôle d’APS suivi enfants exposé jusqu’ a 24mois suivi de la femme jus qui a 24mois âpre l’accouchement dans le même ordre d’idée ou a également poule de missions d’APS. Dépistage, accompagnement, insérer dans une cohorte ( PV VIH sous TARV qui lui sera attribué dans le but de le maintenir le plus longtemps possible documentation. Les généralités sur le VIH au Cameroun était de 63,3% P V V I H et ne connaissait pas leur statut-l ‘objectif 95% dans la tranche d âge 35-49 femme et 40-54ans homme l’APS doit préparer le patient des réactions allergiques des effets secondaires (cauchemars, vomissements ,apparition des plaques sur le corps). Novons de le counseling comme échange moyen de communication entre le patient et APS (relation d’aide qui permet au client de s’exprimer en utilisant le teetting qui sont contact visuel, être attentif, maintenir le contact visuel –pose les questions adéquates (ouvertes) ne pas juger les qualités d un bon conseiller avoir la connaissance actualisée sur le VIH être disponible-savoir écouter–accorder le silence ,être empathique un bon conseiller doit faciliter l’annonce. c Notre journée a été marquée par une ambiance de fraternelle avec le partage du gâteau daniversaire du major de la FOSA de HDP J2. Nous étudions le module sur le dépistage des cas index et service de notification des partenaires en définissait observance = s’approprier son traitement de façon a le rendre plus efficace, compliance = 1 comportement travailler de façon régulière avec assiduité, Adhésion engagement accord du patient (capacité a être partie prenante de son traitement les facteurs lies a la non observance = Absence de prise de traitement/erreur de prise de médicament, erreur de dose – erreur de prise – les prise injustifiés partage des médicaments– prise medicamentt a l’excès overdose. La non adhésion = ignorance de l’effet secondaire du médicament – le cout du renouvellement de l’ordonnance relation entre soignant et soigne. Les cas de la non observance ; échec thérapeutiques, les maladies opportunistes –soutenir le patient a bien prendre son traitement. Les stratégies - Aider le client à intégrer les groupes de soutient - Evaluer son niveau d’observances - Evaluer le patient CV (taux de CD4) - Vérifier son registre TARV - Eduquer la famille sur le VIH - Gérer les conflits communautaire hôpital - Gérer le malade Impliquer cette collaboration - Se sentir a l’aise avec tout le personnel .La préparation au traitement son but est d amener le malade a accepter et a comprendre sa situation. - Rassurer de la disponibilité de son protocole les étapes de la préparation. Accueil – mettre en confiance – dévouer– évalue – rassurer de la confidentialité – faire l’ETP – évaluer le patient que pensez– VS des ARV dans votre vie ?ce ensuite le cas index c’est des personnes sous TARV et de ses partenaires sexuels biologique dépister en vue de les enrôler dans une FOSA en fait c’est le fil conducteur. Un cas contact c’est toute personne ignorant son statut et notifie par le cas contact. Le récapitulatif de la journée 1 : prise en charge des ARV (gestion des toxicités liées aux ARV ses objectif, le type 1 en Afrique centrale et type 2 en Afrique de l’Ouest. Le but c’est de bloquer la multiplication du virus, diminuer CV restaurer et préserver. Le type 1 est plus virulent que type 2 (ne se transmet pas entre mère et enfant) le premier traitement doit être bon et efficace. Les AT ber culex contiennent 4 molécules ARV 3 molécules éviter les rapports non protèges et reprendre le test après 3mois car Il Ya une phase de syro- négativité .Notre but aussi est d’encouragé les partenaires des éléments du counseling pré et post test stress. L’évaluation des compétences=référer a 1autre FOSA les principes du counseling c’est la confidentialité, les jeux de rôles dans counseling et les aptitudes en communication. La journée s’est achevée sur ce point J3. Le séminaire débute 8 :30 par les cas pratiques dans la FOSA (HG) qui était essentiel sur la PTME (Prévention de transmission du VIH de mère a l’enfant) Nous avons discuté aussi des facteurs qui influencent laTME obstetricales et maternelle, les stratégies pour réduire la TME. La prévention primaire de l’infection / VIH, la prévention des grossesses non désirées, le traitement des soins et soutien ont axes sur le dépistage du VIH avant ou pendant la grossesse. Le traitement ARV des femmes enceintes séro + passe par le test an treat et option B+, alimentation sans ou a moindre risque du nourrisson visant a connaitre les différents modes de transmission qui est la transmission sexuelle sanguine et mère –enfant.
Rôle de l APS dans la PTME: C’est d’organiser et diriger les causeries- renforcer l’observance- discuter des effets indésirables lies au ARV et la TB et les 10 différents modes de prévention Les différents modes de prévention L’utilisation correcte des préservatifs masc. ou femme la circoncision- l’utilisation des ARV de prévention abstinence entre autre Le suivi des enfants exposes (nés de mère VIH) se fait/lutte contre la malnutrition, la prophylaxie a la Nive rapine et faire le diagnostic précoce de l’enfant 6sem, 9 et 18 mois. Un des facilitateurs nous a édifier sur la prescription par mois les groupes de soutien et la gestion de RDV. Réception du 2e et peu les rapporteurs enchainement avec le module sur la stigmatisation et discrimination dans les FOSA : stigmatisation = attitude hostile ou 1 préjuge amis à l’endroit dune pers et discrimination = l acte ou attitude guide/ stigmatisation. La différence entre les 2 cas la stigmatisation = manque de considération à l’endroit de l’autre et la discrimination = distinction faite entre les gens et lors qu’ils sont traites de façon inégales et l’autre et injustes exemple : peur de procurer les soins aux P V V IH les causes : peur- croyance – ignorance a L’égard de de la maladie les préjuges. Les conséquences: honte – culpabilité - refus de rechercher soins dépression. Les stratégies de lutte promouvoir et faire 1 plaidoyer droit de l’homme pour les P VVI H, sensibiliser les femmes prestataires des différents prestataires des soins – faciliter l’échange des infos sur VIH – impliquer les P V V I H en tant que staff. La stigmatisation et discrimination sont 1 frein pour la bonne prise du patient l’APS doit veiller confection TB/VIH. C’est une maladie infectieuse et contagieuse causée bacille de Kock guérissable et on peut prévenir. Il en existe selon la localisation, la TB pulmonaire et extra pulmonaire les mayens de transmission/ voie aérienne de personne à personne – contact manuel avec les Object contamines les signes toux, sueurs nocturne (pendant plus de 2 semaines) – fatigue intense perte de poids et fièvre (2semaines) le diagnostic se fait à l’aide des crachats chez l’adulte et tubage chez l’enfant Le traitement de la TB doit être initiée en priorité quel que soit le taux de CD4 péris suivi du TARV. Les mesures hygiène–diététique: porter un masque au contact des proches causeries la bouche lorsqu’on tousse ou éternue. Les mesures de prévention la prise des ARV manière assidu, le respect des règles hygiène, la vaccination du BCG dès la naissance. Le counseling d’annonce chez les enfants et les adolescents par des jeux de rôles action et réaction des participants c’est source point que s’est achevée cette journée autourde 18h30. J4. La journée débute avec le module sur la suppression virale : la CV de l’ examen qui permet de déterminer la quantité de CV, le plan amélioré le traitement des patients avec CV .> 1000 copies, échec virologique, l’échec immunologie et CD4 >ou égal de 350, l’échec pathologie, TB, zona, toxoplasmose, palu et la typhoïde. L’élément phare qui détermine APS, c’est d’évaluer son patient avec l’aide en observance. Le client a – t –il tenu ses RDV pendant les six (6) dernies mois. Oui ou Non. ? On passe a l’identification des obstacles et intervention pour améliorer la situation des patients avec la prescription des ARV. La situation sociale, économique, psychologique et insécurité alimentaire sont prise en compte dans l ;atteinte des objectifs de rétention des soins. L’objectif de l’APS est de maintenir le client a vie. Il y a les patients qui arrivent à temps pour leur traitement et respect le RDV et d’autres manquent les RDV et sont irrégulière. Les activités favorisant les soins préventifs ont le bon counseling, de raccourcir au maximum la procédure du survie pour la rétention. L’APS doit faire les rapports journaliers , mensuels et Il doit avoir un plan de localisation, registre de suivi, RDV, tracking tools =les fiches qui lui permet de documenter les informations sur les activités. Il doit prendre le temps pour faire les appels des patients irréguliers pour annoncer aux patients leur RDV. En regardant le cas de management EGPAF Cameroun, nous apprenons la gestion des situations difficiles des enfants adolescents. Dans ce cas, nous avons regardés le rôle de groupe de soutiens ou one stop shop, C’est l’espace ou on éduque et on dispense des ARV. Les critères de l’éligibilité pour la prescription multi mois se fait pour éviter les patients irréguliers de 12 mois. C’est le Noactor (including Tb). Les femmes enceintes et qui allaitent. C’ST ici que achever la journée sur un exercice de *réflexion* qui s’est constitué de sous-groupes de 4 personnes et c’est sur ce module que la journée s’est achevée. J5 : RECAPITULATION DE LA FORMATION Rappel du rapport du jour 4 et révision générale des différents modules étudient depuis le début de la formation, la détectabilité varie. C’est un problème de machine au-delà de 1000 copies CV élevée (1000 copies stable 4o copies) il ne doit pas avoir 3 mois de médicaments. APS (outil de renforcement d’observance son partenaire peut ne pas être observant et sil entretient des rapports sexuels non protégés il y a coïnfection). CALCUL DE L’OBSERVANCE=Nombre de comprimes pris sur nombre de ce qu’il devait prendre sur la période fois 100. Si après 3moisnil est toujours observant cv élevé c’est a dire il y a un problème ,s’il a pris son traitement pendant 1an il est observant on peut lui donner 3 mois de traitement et le féliciter. Le code National dit qu’un APS doit identifier tous les RDV MANQUES, Appeler chaque client chaque jour et après quatre jours, il peut aller voir à son bureau et lui rappeler d’apporter son carnet ou ordonnance et rendre compte à ACR Les OBC Font les dispensations structurant les RDV rates, 5 appels après une semaine, on veut savoir du devenir de Mr John si on peut le voir en appelant la personne de contact, programmer une VAD ( qui se planifié dès l’initiation. On appelle à plusieurs reprisés par ce qu’on veut briser la chaine de transmission on peut rechercher ceux qui sont dans les zones rurales on se rapproche des OBC POST TEST et représentation des collecte des données avec briefing, les fiches de synthèse ensuite la récapitulation des résultats des deux différentes tests et évaluation de la formation .la formation s’est terminée sur le mot de remerciement du Dr. TALLA a l’ endroit des participants de les encourager et une bravoure pour les facilitateurs qui ont brillés par leur savoir et leurs expertise et maitrise du sujet et gestion de la formation.

Thursday, July 25, 2019

Dr. Achille Kuate a Présidé la 2e réunion préparatoire de la SMAM 2019

Par James Achanyi-Fontem, camlinknews
Le 23 juillet, 2019 le Dr. Achille Kuate de la Direction pour la Promotion de la Santé du Ministère de la santé Publique du Cameroun a présidé la deuxième réunion préparatoire de la Semaine Mondiale de l’Allaitement maternel. La réunion était centrée sur les échanges de propositions du budget de la SMAM 2019 d’un montant de CFA 39 907 000 (US $72 558.00). Le budget va couvrir les couts pour le lancement officielle de la SMAM 2019 par le Ministre de la Santé Publique en présence de quelques ministres des autres ministères engagés pour la promotion de l’équité entre les hommes et les femmes, le représentant de l’OMS, le représentant de UNICEF, les délégués régionaux de la santé publique au Cameroun, les leaders des ONG, OSC, OBC, medias9 Radio, Télévision et Presse écrite), femmes enceintes et femmes allaitantes. Dr. Achille Kuate avait démarré la réunion avec une introduction de l’histoire de la SMAM dans le monde entier. Tout commence à l’hôpital Degli Inocenti, à Florence (Italie) : du 30 Juillet au 1er Août 1990, une réunion internationale consacrée à l'allaitement maternel y rassemble les représentants de 30 gouvernements, de nombreuses organisations des Nations Unies et d'Organisations Non Gouvernementales (ONG). À la suite de cette réunion, les participants rédigent la Déclaration d'Innocenti. En février 1991, les organisations (dont IBFAN : International Baby Food Action Network) et personnes souhaitant protéger, soutenir et encourager l'allaitement maternel décident de se regrouper en un réseau mondial dénommé WABA (World Alliance for Breastfeeding Action, en français Alliance Mondiale pour l’Allaitement Maternel), avec le soutien de l’UNICEF. La WABA soutient la mise en œuvre de la Déclaration d'Innocenti et organise, tous les ans, ainsi la célébration de la Semaine Mondiale de l'Allaitement Maternel (SMAM) débute. Dans un premier temps, la date retenue a été la première semaine du mois et depuis 1991 au Cameroun, chaque année du 1er au 7 Août, est l’occasion pour des organisations, des associations, des individus, dans le monde entier, de soutenir, encourager et protéger l'allaitement maternel. C’est l’occasion pour le Ministère de la Santé Publique et ses partenaires d’attirer l’attention de l’opinion nationale sur l’importance de l’allaitement maternel pour la survie de l’enfant et la santé de la mère.
Cette année le thème retenu est : «  Autonomiser les parents – Faciliter l’allaitement » qui se traduit par : «Donner aux parents les moyens d'agir pour Permettre l'allaitement maternel». Ce thème de la SMAM 2019 a été choisi pour inclure tous les types de parents dans le monde d'aujourd'hui. Il est essentiel de soutenir les deux parents (père et mère) pour leur donner les moyens de réaliser leurs objectifs d'allaitement. L’autonomisation des parents est un processus qui nécessite une information impartiale et un soutien constant fondés sur des preuves scientifiques pour créer un environnement favorable où les mères peuvent allaiter au sein de manière optimale. L’allaitement maternel est du domaine de la mère certes, mais lorsque les pères, les partenaires, les familles, les lieux de travail et les communautés la soutiennent, l’allaitement maternel s’améliore. Nous nous devons de tous soutenir ce processus, car l'allaitement est un travail d'équipe. Pour permettre l'allaitement, nous devons tous le protéger, le promouvoir et le soutenir. La réflexion sera ainsi axée sur les différents moyens que nous pouvons utiliser pour soutenir, protéger et promouvoir l’allaitement maternel. Comment impliquer de plus en plus les pères, les partenaires, les communautés dans ce processus d’autonomisation, de protection, de soutien et de promotion de l’allaitement maternel. Au Cameroun, L’Etat a fait le choix d’une Politique en faveur de l’allaitement maternel. Notre Pays a signé de nombreuses conventions à cet égard et depuis 1991, le taux d’allaitement maternel est régulièrement évalué lors des enquêtes nationales. Les enquêtes EDS menées de 1991 à 2011 ont montré une nette progression du taux d’allaitement maternel exclusif jusqu’à six mois entre 1991 et 2004. Cela s’explique par la mise en œuvre de la Politique Nationale de l’Allaitement Maternel validée en 1994 par le Ministère de la Santé Publique et la sensibilisation des communautés et du personnel de santé lors des Semaines Mondiales d’Allaitement Maternel (SMAM). Puis à partir de 2006 jusqu’à 2011 il y’a eu une période de régression. Les conséquences en sont nombreuses aussi bien pour les enfants, les familles que la société qui paie un lourd tribut en terme de décès et de maladies infanto juvéniles (122‰ décès infanto juvéniles selon l’EDS-MICS IV). Au Cameroun, un décès sur trois est imputable aux mauvaises pratiques de l’allaitement maternel. En 2014, les résultats de la MICS 5 ont montré que le taux d’Allaitement Maternel Exclusif se situe autour de 28,2%. Des efforts considérables restent donc à fournir pour atteindre des seuils acceptables La promotion et l’encouragement de l’allaitement maternel nécessite les activités à base communautaires avec l’implication de la communauté, des partenaires des Nations Unies, les syndicats et les employeurs, les associations qui promeuvent l’allaitement maternel. Au Cameroun, il existe des associations locales et ONG internationales qui appuient le système de santé dans la promotion de l’allaitement maternel. Tandis que dans le cadre de la protection, un décret N° 2005 / 5168 / PM du 01 Décembre 2005 portant règlementation de la commercialisation des substituts du lait maternel a été signé.
Dans le cadre de la célébration de la SMAM 2019, un accent particulier sera mis sur les activités promotionnelles et de communications en allaitement maternel au niveau des communautés et pour les pouvoirs publiques impliqués dans la prise de décision. Les activités de la SMAM commencent effectivement le 1er Août sur toute l’étendue du territoire avec l’implication des Partenaires des Nations Unies, des syndicats, des employeurs, des ONG et associations au sein des communautés. II- OBJECTIF GENERAL Promotion, soutien et protection de l’allaitement maternel dans les 10 régions du pays.
III- OBJECTIFS DE LA SMAM 2019 1. Procéder à la médiatisation de l’évènement du lancement officiel de la SMAM 2019 qui se tiendra dans les locaux du bâtiment logeant les Direction de la Promotion de la Santé, la Direction de la Pharmacie et du Laboratoire et l’Observatoire de l’épidémiologie; 2. Créer tous ensemble un environnement favorable qui facilite l’allaitement et donne les moyens aux parents. Ceci en veillant à ce que le Code international de commercialisation des substituts du lait maternel et les résolutions pertinentes de l’Assemblée mondiale de la santé soient intégralement mit en œuvre et suivis. Egalement élaborer des outils ou moyens pour mobiliser les pères qui pourraient être adaptés et utilisés dans le monde entier dans le cadre des programmes portant sur l’allaitement. Sans oublier mettre en œuvre d’un cadre de travail favorable à l’allaitement en mettant en place des services de soutien tels que les crèches, les salles d’allaitement et les horaires de travail flexibles ; 3. Mettre sur la table la question du congé de maternité et de paternité auprès des parlementaires; 4. Utiliser les plateformes médiatiques et communautaires pour sensibiliser aux différentes manières suivant lesquelles une femme peut combiner travail productif et reproductif, y compris l’allaitement ; 5. Echanger au cours d’une table ronde avec des chercheurs et responsables du Gouvernement, les agents du système des Nations Unies, ONG, Société civile sur la question de rassembler des preuves de l’impact de la protection parentale et de la protection de la maternité sur l’allaitement, et diffuser les recommandations ; 6. Produire des supports de communications adaptés au thème de la SMAM 2019 et les acheminer dans les régions. 200 Dossiers de presse en Français et en Anglais, 2500 Tee-shirts bilingues sur le thème, 20 Banderoles (1 devant le MINSANTE et 1 de plus au lieu du lancement officiel dans la communauté), 3000 Impression de la plaquette bilingue QUESTIONS/REPONSES sur allaitement maternelle, 200 Production et impression Affiches bilingues format A0 sur le thème de la SMAM 2019 et 5000 Flyers sur le thème de la SMAM.
IV- RESULTATS ATTENDUS 1. Un lancement officiel de la SMAM dans la ville de Yaoundé est effectif; 2. Un atelier médiatisé de restitution de l’évaluation du décret N° 2005 / 5168 / PM du 01 Décembre 2005 portant règlementation de la commercialisation des substituts du lait maternel. 20 associations au moins des pères qui promeuvent, soutiennent et protègent l’allaitement maternel est créé au Cameroun; Un atelier médiatisé de sensibilisation des syndicats et employeurs (GICAM…) tenu sur la question de la création d’un cadre de travail favorable à l’allaitement en mettant en place des services de soutien tels que les crèches, les salles d’allaitement et les horaires de travail flexibles; 3. Un atelier médiatisé de sensibilisation des parlementaires « Racine de Vie » tenu sur la question du congé de maternité et de paternité ; 4. 10 conférences de presses dans les 10 régions sur la question de sensibiliser aux différentes manières suivant lesquelles une femme peut combiner travail productif et reproductif, y compris l’allaitement. Durant ces conférences, il est question de toucher au moins 200 journalistes et animateurs qui pourront relayer les informations sur la SMAM et sur protection, la promotion et le soutien de l’allaitement maternel qui sont des droits de la mère, de l’enfant et des droits humains; 10 passages au moins à la TV, 20 au moins à la Radio, 10 encarts au moins dans les presses écrites, 20 réunions au moins de sensibilisation des associations de soutien et des agents de santé à l’allaitement maternel dans les différentes plateformes médiatiques et communautaires pour sensibiliser aux différentes manières suivant lesquelles une femme peut combiner travail productif et reproductif, y compris l’allaitement. Au cours de toutes ces réunions, il faut sensibiliser au moins 1000 mères et 1000 pères ; 5. Une table ronde tenue avec des chercheurs et responsables du Gouvernement, les agents du système des Nations Unies, ONG, Société civile sur la question de rassembler des preuves de l’impact de la protection parentale et de la protection de la maternité sur l’allaitement, et diffuser les recommandations ; 6. Les supports de communications adaptés au thème de la SMAM 2019 sont produits et acheminés dans les régions. Sont produits : 200 Dossiers de presse en Français et en Anglais, 2500 Tee-shirts bilingues sur le thème, 20 Banderoles (1 devant le MINSANTE et 1 de plus au lieu du lancement officiel dans la communauté), 3000 Impression de la plaquette bilingue QUESTIONS/REPONSES sur allaitement maternelle, 200 Production et impression Affiches bilingues format A0 sur le thème de la SMAM 2019 et 5000 Flyers sur le thème de la SMAM. V- METHODOLOGIE  Animation des groupes de mères, pères et des communautés sur manières suivant lesquelles une femme peut combiner travail productif et reproductif, y compris l’allaitement. (causeries éducatives…);  Table ronde ;  Briefing des journalistes, des parlementaires ;  Spots radio et TV;  Interviews presses écrites;  Emissions radio et TV. VI- DATE: Du 01 au 07 Août 2019. VII- SUIVI / EVALUATION par DPS (SDAN / SDPAC) et DRSP VIII- LIEU : Toute l’étendue du territoire national.